AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

  • *** Clic sur la couv pour voir son résumé !
  • *** Si le bruit du chat vous gêne, vous pouvez l'enlever
  • *** Un SP = Une chronique, contactez Mixjux
  • *** Page Facebook : Mix de Plaisirs

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Pandorica

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 112 le Jeu 23 Fév - 10:01

Partagez | 
 

 Une question, s'il vous plaît!

Aller en bas 
AuteurMessage
Crystalelyn

avatar

Féminin Messages : 1620
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28
Localisation : Algérie

MessageSujet: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 0:01

Coucou tout le monde,

Bon, j'ai remarqué quelque chose dans les romans MM, et je voudrais poser une question :

Avez-vous remarqué, que dans les romans MM, il y a trop de traumatismes ?

Ma question doit vous paraitre confuse, mais je vais m'expliquer, lol ^^. Alors, je n'ai découvert le MM qu'il y a deux ans seulement, je ne sais pas si je suis nouvelle dans le domaine, ou quelque chose comme ça, mais j'ai remarqué qu'il y avait plus de traumatismes dans le genre MM, que le genre MF. Ce que je veux dire, c'est que pour lire qu'une femme s'est faite violée, par exemple, c'est rare. Je l'ai lu, mais pas aussi fréquemment que le MM. Et même si elle est violée, on ne détaille jamais ! Donc, je voudrais comprendre pourquoi c'est tabou chez la femme et non chez l'homme. Certains héros, j'ai de la peine pour eux, ils ont vécu trop de choses, et coïncidence, faut toujours qu'ils soient gays! Bon, ne voyez rien ici qu'une simple question, je n'accuse personne, après tout, chacun ses goûts!^^ . Des hommes avec des traumatismes, il y en a, je ne dis pas le contraire, mais dans les MM, je trouve qu'il y en a trop. Et croyez-moi, moi-même, j'aime les situations compliquées, avec du réalisme, mais normalement, ça doit se faire pour tous les genres, non ?  Si quelques auteurs pouvaient me répondre aussi, je veux bien leur avis sur le sujet.

Voilà ma question du jour et je rappelle que je veux seulement des avis, si vous l'avez remarqué vous aussi, ou peut-même, n'ai-je pas lu les bons livres ? lol.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mixjux
Admin
avatar

Féminin Messages : 7882
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 31
Localisation : Ici... et ailleurs !

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 7:27

C'est carrément vrai lol et je ne sais pas pourquoi.... On est d'accord qu'on s'en plaint pas vu qu'on aime quand nos perso sont torturé, tourmenté et qu'au final ils finissent heureux
Mais il est vrai qu'on (dans les livres) associe beaucoup gay + vie de merde.
Certes en vrai ça arrive mais les femmes, les gens de couleur, les gros... en bavent tout autant sauf dans les romans^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mixdeplaisirs.forumactif.org
Tornadeo

avatar

Messages : 1902
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 39
Localisation : Commodore

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 8:15

Ben je suis pas tout à fait d'accord avec toi Crystal.Je lis depuis gosse et hors les BD ( ), dans tous les romans y a toujours un des personnages qui a eu une enfance malheureuse/violé/persécuté/abusé verbalement ou moralement/etc..... mais il est vrai que si maintenant les auteurs détails plus facilement les abus, c'est que maintenant on en parle plus facilement qu'il y a 5/10 ans.
Genre les livres de Barbara Cartland,tu n'y verra pas de détail parce que la romancière n'était pas de la même époque que nous (bon,elle est décédée mais tu vois ce que je veux dire non? :p )

Et puis faut bien avouer que ce genre d'abus fait réagir plus vivement les lectrices/lecteurs.On est tous plus ou moins pauvre ( ) donc voir un héros qui a le même soucis que nous,ben ça nous passe un peu par dessus la tête non?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chapaf

avatar

Féminin Messages : 730
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : A l'ouest

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 8:24

Je suis assez d'ac avec Tornadeo. Pour moi, c'est plus un tendance générale. A l'époque aujourd'hui révolue (amen) où je lisais encore du M/F, je trouvais que les perso abusés (et du coup plutôt la nana) revenaient de plus en plus dans les romans, comme un fait exprès pour exacerber le côté protecteur du mâle alpha, patati patata.
C'est plus un effet d'époque. En 10 ans, je trouve qu'on a vu tellement de changements dans les romances. Elles se veulent de plus en plus réaliste. Et puis, c'est toujours plus satisfaisant de voir un perso qui s'en est pris plein la gueule avoir sa part du gâteau, plutôt que des put*** de Marye/Gary Sue né(e)s avec des cuillères en argent dans la bouche cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-raev.wix.com/cha-raev
betty boop

avatar

Féminin Messages : 545
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 43
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 10:43

Oui, moi aussi je rejoint Chapaf et Tornadeo. C'est plus un phénomène de mode, puisque moi, je me suis poser la même question sur le M/F.
Tout les derniers livres sortis contiennent un ou deux héros torturés. Ils sont traumatisés au possible, et généralement on leur en rajoute encore une couche(comme-ci, ils n'en avais pas assez lol! ).

Bref, pour répondre à ta question Chrysta, je pense que c'est la mode. Et c'est la mode parce-que les lecteurs aiment ça!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalelyn

avatar

Féminin Messages : 1620
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28
Localisation : Algérie

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 11:53

Je suis assez d'accord avec vous. Mais même maintenant, je trouve que c'est plus détaillé chez les héros gays. Pourquoi ça ? J'ai rarement lu des Mf, qui vous parlait de femmes abusées mais sans détailler, mais là, j'ai l'impression qu'on se défoule plus sur MM. Et c'est ce qui me perturbe et m'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fjudy

avatar

Féminin Messages : 925
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 36
Localisation : Gard

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 12:16

Une des raisons, est peut-être parce que les auteurs sont principalement des femmes. Du coup à mon avis c'est plus difficile de décrire cela pour une femme, trop d’identification.

Une autre est le fantasme de viol, ce serait l'un des plus répandu chez les femmes. ( ça ne veut pas dire qu'elles veulent être violées !)

Après moi personnellement un personnage qui se fait violer dans un livre ou s'est fait violer ça me gonfle, tout comme le syndrome de l'orphelin. Bref j'aurai tendance à dire que sont mes marysue et garytsu à moi. Plutôt que ceux qui sont nés avec une cuillère en argent dans la bouche ( ils deviennent plus rare^^). Genre l'auteur qui se dit mais que vais-je trouver pour attendrir le lecteur. Il me faut absolument un passé difficile : hop un petit viol et c'est bon, et puis on va tuer ses parents aussi. Bref le schéma ultra classique maintenant.

Heureusement, parfois ça fonctionne et puis tous les livres n'ont pas forcément des personnages torturés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://julieforgeron.wordpress.com/
Tornadeo

avatar

Messages : 1902
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 39
Localisation : Commodore

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 12:30

Il est possible que c'est plus détaillé chez les héros gays c'est aussi parce qu'un viol de femme c'est,pardon de dire ça comme ça mais, très commun.Que ce soit dans les films/série/livre ou même dans la réalité,ça ce passe toujours de la même manière donc quand on dit viol on "voit" tout de suite comment ça c'est passer alors que pour les gays,ben ce sont des hommes donc,c'est con à dire mais les stéréotype sont là,un homme c'est fort,grand,puissant,etc.....donc les hommes ne se font pas violer.

C'est comme un homme battu.On a déjà vu dans des M/M un homme qui raconte qu'enfant il se faisait battre mais tu as déjà vu, toi, un roman où un homme adulte se faisait battre?Pourtant,même si on en parle pas ou entend pas parler,ça existe.  

Un jours,peut-être que tu reviendras avec la question : Pourquoi dans les romans M/M on décrit en long,en large et en travers quand un homme se fait battre? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate V.

avatar

Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 40
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 13:35

Je rejoins un peu Tornadeo. C'est malheureux à dire mais le viol pour les femmes ça devient "banal" un peu comme la violence conjugale. Je rappelle quand même que statistiquement 1 femme sur 10 sera ou a été violée pendant sa vie que 96% des auteurs sont des hommes et 91% des victimes des femmes et qu'une femme décède tous les 3 jours de la main de son conjoint. Quand ça arrive à un homme ça interpelle et du coup ça permet peut être aussi de faire mieux passer le message pour l'auteur. 

Ensuite y a aussi le besoin de l'intrigue. Dans les romances classiques MF tu peux exploiter certaines pistes que tu ne peux pas avoir dans un MM. Le mariage forcé, "l'accident de grossesse" pas possible dans un MM contemporain en tout cas et sans oublier notre traditionnelle vierge de 25 ans qui rencontre son milliardaire qui est déjà risible en MF alors en MM ...

Et puis soyons réalistes a t-on envie de lire l'histoire parfaite et sans accro de 2 perso a qui rien n'ai jamais arrivé ? C'est un peu comme le physique des héros, je suis sur qu'au moins 80% des lecteurs de romance cherchent aussi leur dose de fantasme et c'est plus facile de baver sur le cow boy sexy grand musclé et ténébreux que sur le plombier en surpoids qui nous montre sa lune quand il vient réparer une fuite a la maison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chapaf

avatar

Féminin Messages : 730
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : A l'ouest

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 13:38

@Cate V. a écrit:


C'est un peu comme le physique des héros, je suis sur qu'au moins 80% des lecteurs de romance cherchent aussi leur dose de fantasme et c'est plus facile de baver sur le cow boy sexy grand musclé et ténébreux que sur le plombier en surpoids qui nous montre sa lune quand il vient réparer une fuite a la maison

Allons, allons, Mario aussi a le droit à sa romance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-raev.wix.com/cha-raev
Cate V.

avatar

Féminin Messages : 732
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 40
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 13:39

Désolé Chapaf mais la moustache ça m'irrite 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chapaf

avatar

Féminin Messages : 730
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : A l'ouest

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 13:40

Bah, reste la face cachée de la lune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-raev.wix.com/cha-raev
Tornadeo

avatar

Messages : 1902
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 39
Localisation : Commodore

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 14:01

lol! ,vous m'avez tué là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalelyn

avatar

Féminin Messages : 1620
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28
Localisation : Algérie

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 14:28

@ Fjudi : Je suis d'accord avec toi. Ça me gonfle encore plus en ce qui me concerne. Même si certains livres ont raison de mettre des persos torturés, tout n'est pas rose dans la vie. Mais en générale, je ne lis pas de viol ou torture, ou quoi que ce soit.

@Tornadeo : Oui, je n'avais pas vu ça comme ça. lol. Peut-être que c'est ça. Maintenant, je ne voulais pas poser la question du détail, car certains auteurs se sentiraient visés^^. Mais bon, cela mérite d'être posé. Pourquoi détailler, c'est vrai. Parfois, quand je lis que c'est au passé, ça me dérange pas vraiment, mais que je sais que ça va arriver, j'ai des sueurs froides, et je passe directement la scène.

@ Cate : Non, au contraire, j'aime les histoires réalistes car je sais que tout n'est pas un conte de fée. Mais je me posais la question, puisque depuis un moment je lis du MM, et je dois dire que parfois, ça me choque. Mais c'est vrai que quand tu parles d'une femme, c'est un peu banal.

Chapaf, Cate : lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chapaf

avatar

Féminin Messages : 730
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : A l'ouest

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 14:34

@Crystalelyn a écrit:

@Tornadeo : Oui, je n'avais pas vu ça comme ça. lol. Peut-être que c'est ça. Maintenant, je ne voulais pas poser la question du détail, car certains auteurs se sentiraient visés^^. Mais bon, cela mérite d'être posé. Pourquoi détailler, c'est vrai. Parfois, quand je lis que c'est au passé, ça me dérange pas vraiment, mais que je sais que ça va arriver, j'ai des sueurs froides, et je passe directement la scène.


Par contre, là, je suis d'accord avec toi. Autant, on ne peut pas nier que c'est un réalité et aimer ou non les perso tourmentés.
Mais j'ai beaucoup de mal avec un certain "voyeurisme" d'auteur. Je trouve qu'un perso qui dévoile un passé lourd est plus crédible avec une certaine pudeur, au moins sur la partie sexuelle.

Je ne crache jamais sur une petite torture (enfin surtout quand c'est le méchant Twisted Evil) mais les scènes de viol en long en large et en travers, MM ou MF, nan vraiment, c'est pas trop mon truc. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-raev.wix.com/cha-raev
Crystalelyn

avatar

Féminin Messages : 1620
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28
Localisation : Algérie

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 14:38

Je pense exactement pareil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HV GAVRIEL

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : dans le Sud

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 16:17

Intéressante question, Crystalelyn, surtout en tant qu'auteur de roman MM aux personnages souvent traumatisés Wink , mais je crois que la réponse est à plusieurs niveaux.

- Tout d'abord, il me semble qu'autrefois, dans les romans, on racontait surtout une histoire, sans s'attarder plus que cela sur l'aspect psychologique des personnages, alors que de nos jours, cela prend une part plus importante, voir prépondérante, dans la littérature, et cela quelque soit le genre. Que l'on parle de thrillers, d'espionnage, de polars, de SF, impossible de ne pas remarquer que "les héros sont fatigués" Lol. De l'espion qui finit par perdre sa propre identité à force d'endosser celle des autres au commissaire de police désabusé, qui nage dans les problèmes personnels jusqu'au cou, les héros sont bien moins idylliques et héroïques qu'autrefois, et les méchants sont moins méchants que paumés et perdus. (Enfin, sauf si on se contente de lire des Marvels !) . On est passé du noir et blanc aux diverses nuances de gris (et non, je ne parle pas de FSOG, dieu m'en préserve !)
Parceque rien n'est simple, même nos définitions du bien et du mal.

- Ensuite, (mais peut-être que ce &2 explique le &1), si on regarde bien autour de nous (ou nous même), je trouve que les gens sont considérablement plus cabossés, traumatisés, névrosés, déprimés ou psychotiques que l'étaient, ou ne le montraient, nos parents ou grand parents. Tous n'ont pas nécessairement de "bonnes raisons" si je peux dire pour cela (viol, inceste, maltraitance, perte des parents trop tôt etc), mais il suffit parfois de petites choses: parents indifférents ou surprotecteurs, difficulté de trouver sa place dans une fratrie, moquerie ou harcèlement scolaire ou lycéen parcqu'on est trop gros, trop petit, trop roux, trop binoclard, trop bon élève, trop bégayant, trop rougissant, rayer la mention inutile; sans parler du racket à l'école toujours, des amis qui vous trahissent ou des amants qui vous quittent, des gens qu'on aime qui meurent... bref, la vie est rarement un long fleuve tranquille , et même les Mary ou Gary Stu avec une cuillère en argent dans la bouche ont leurs problèmes (il n'y a qu'à voir à quelle vitesse les "people" se démolissent avec l'alcool et les anti dépresseurs !)

- Du coup, si on veut faire une romance réaliste, impossible d'avoir des personnages lisses et béats, ça n'existe pas ! (outre que les gens heureux n'ont pas d'histoire, c'est bien connu) Et comme un roman "focalise" un évènement ou une situation, forcément, le trait sera parfois un peu exagéré et simplifié... au risque parfois de tomber dans la caricature. (j'ai le souvenir de certaines fictions... Brrr, non, je préfère oublier Lol !)

- La romance MM non seulement ne fait pas exception à la règle, mais s'y rajoute en sus la dimension propre à l'homosexualité. Non, tous les gays n'ont pas été mis dehors par leurs parents, harcelés au lycée, tabassés par des homophobes, ou abusés sexuellement... mais beaucoup ont vécus l'un ou l'autre de ces traumatismes. Le refus d'être gay, la peur parfois panique de faire son coming out à l'idée des réactions de la famille ou de l'entourage, ce n'est pas une invention d'écrivain. Il suffit de lire les témoignages de jeunes homosexuels sur les sites qui leur sont dédiés. La difficulté d'être gay au quotidien, il suffit d'écouter les réactions débiles des gens autour de nous, au travail, dans les transports en commun, ou dans les faits divers, pour la déceler.
Aborder ces thématiques au travers d'une romance MM, c'est aussi apporter témoignage de ce qui se passe, essayer de faire prendre conscience aux lecteurs et lectrices de l'homophobie qui imprègne notre société.

- Et en tant qu'auteur, cela m'importe. Certes, ce n'est pas parce que l'on écrit de la romance MM que l'on doit être un militant de la cause LGBT, mais pour ma part, je le suis. Je le suis dans ma vie privée, à mon petit niveau, même si je n'en parle pas, et en tant qu'auteur, j'ai envie que les lecteurs réfléchissent ou s'identifient, et que mes romans ne soient pas seulement une distraction agréable. Je suis d'ailleurs très émue quand des gays, jeunes ou moins jeunes, me disent combien mes livres les ont touché ou leur ont rappelé des parties de leur vie.
Je pourrais écrire de jolies histoires d'amour toutes douces, 100% romantique, sans drames, sans heurts et sans personnages cabossés ou blessés... mais je ne sais pas faire, et je ne veux pas faire !. D'abord parce que ces romances toutes douces, si j'en lis de temps en temps pour me reposer ou me détendre, ne m'apportent pas grand chose. J'aime les livres qui me secouent, me remuent, me font réfléchir, qui m'emportent...et il n'y a pas de secousses sans émotion profondes, et pas d'émotions profondes sans certaines blessures. Et comme beaucoup d'auteurs j'imagine, j'écris essentiellement ce que j'aime lire. Ensuite, j'ai essayé de faire du tout doux léger, ça a donné Justin'Love... pas si léger que ça Mad
Justin n'a pas perdu ses parents (ce sont eux qui l'ont égaré !), il n'a pas été violé (juste battu), et il a souffert d'être gros; Comme des milliers d'ado gays, en France et ailleurs. Bastien n'a rien vécu de tout cela, il a aimé, il a perdu, il a vécu un deuil et tente de se reconstruire. Ce n'est même pas un thème spécialement gay, cela peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. De même les personnages de mes nouvelles n'ont rien d'extraordinaire... ce sont des jeunes gens ordinaires, comme on peut en connaître au travail, sans sa famille, dans ses amis, des gens qui ont eu des chagrins, des joies aussi, qui sont un peu cabossés par la vie, mais qui continuent d'avancer avec espoir, et avec amour (après tout, on est dans de la romance ! Wink

- Lucas est un cas à part, qui concentre finalement tous les malheurs que tu stigmatisais, Crystalelyn. Mais lui n'est pas humain Wink Plus sérieusement, à la base, j'ai écris un roman de Dark Fantasy, (et par définition, noir c'est noir !) , l'histoire d'un jeune homme non humain (je ne spoile pas, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu et voudraient le faire un jour ) qui a un passé tragique, un présent merdique et glauque, et qui va découvrir ce qu'est une famille, l'amitié et l'amour au contact non pas d'humains, mais de loups (au final , ma Dark Fantasy, intitulée Chronique des Ténèbres se retrouve dans la catégorie Bit lit, rebaptisée Les loups de Riverdance, mais ça n'a pas changé le fond de l'histoire Lol !) Or le pivot de cette histoire, ce qui fait tout basculer, c'est le viol de Lucas par son petit ami.

C'est ce qui entraîne Lucas chez les loups. C'est le traumatisme subi du fait de cette "violence conjuguale" qui va faire "sauter" les murs de protection érigés par Lucas. C'est ce qui va faire surgir les rêves et souvenirs du passé, ré-apparaître ses dons atrophiés, le pousser à accepter que l'on prenne soin de lui. Ce qui va le fragiliser aussi, le pousser à pleurer souvent , ce qu'il ne faisait jamais (on me l'a assez reproché, son côté "pleurnicheur", comme si c'était trop difficile à comprendre qu'il est en pleine déprime les mois suivants ? ). Et en outre, cela aura un retentissement certains sur les choix de vie de Léo plus tard.

Bref, tout ça pour expliquer que dans ce cas précis, le viol n'est pas une facilité d'auteur ni une forme de voyeurisme, ou de complaisance, ou de fantasme malsain, c'était vraiment le pivot central de l'histoire. D'ailleurs, l'un des éditeurs à qui j'avais également soumis le manuscrit m'a demandé de supprimer cette scène, et j'ai refusé. Pourtant, dieu sait que j'ai eu du mal à l'écrire, je pleurais tout le temps ! Et j'ai supprimé le maximum de détails, jusqu'à être quasiment elliptique !!

Voilà donc ma (longue) réponse, en ce qui concerne ce sujet délicat , et elle n'engage évidemment que moi Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://hvgavriel.wordpress.com/
fjudy

avatar

Féminin Messages : 925
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 36
Localisation : Gard

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 17:44

Voilà un longue réponse et c'est intéressant d'avoir le point de vue d'un auteur.

Comme tu le signales au début nous avons tous nos fêlures et je regrette que ce soit toujours les mêmes qui soient utilisées dans les romans.

Bien sûr  il y a les cas où c'est utile voire nécessaire à l'histoire tu parles de Lucas mais d'autres auteurs utilisent la violence et l'esclavage comme Blancheaurea dans Pieveth ( à lire sur fictionpress) dans Pour Zach aussi, Harry Potter est orphelin, dans L'ours la loutre et le moustique c'est l'abandon de la mère qui est mis en avant ( c'est plutôt rare ), je pourrasi en citer d'autres ou ça fonctionne, et je pourrais en citer où ça n'était pas utile, où le personnage ne se reconstruit pas après un viol.

Sophie Kinsella sait me faire rire et pleurer dans un même chapitre. Ses personnages n'ont pas eu de gros malheurs, mais leurs problèmes et leur fêlures ne sont pas moins émouvants. Une dispute, une rupture, un divorce, une déception, un complexe peuvent aussi donner de fortes sensations, parce qu'ils nous renvoient à nos propres fêlures et moi c'est ce qui me fait le plus pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://julieforgeron.wordpress.com/
Crystalelyn

avatar

Féminin Messages : 1620
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 28
Localisation : Algérie

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mar 24 Fév - 20:36

@Hv : Merci pour cette réponse, Hv. Very Happy Autant qu'auteur, je voulais avoir un avis sur la question. Maintenant, en ce qui concerne les persos traumatisés, comme je l'ai dit en haut, le souci, ce n'est pas qu'il y en ait, car je sais que c'est la réalité, et moi, un personnage trop parfait me bloque carrément. Non, le problème est que je le voyais plus de traumatisme chez les gays, et je me posais la question. Maintenant, quand une scène de viol par exemple, est nécessaire, je comprends tout à fait. Et Lucas, comme je l'ai dit, la scène, je ne l'ai pas lu, franchement, car ce perso, plus traumatisé que lui, il y'en avait pas, lol. Je te l'ai dit d'ailleurs dans mon com. Et sinon, dans certains romans, on comprend tout à fait. Merci d'avoir répondu. Very Happy Bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chapaf

avatar

Féminin Messages : 730
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : A l'ouest

MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    Mer 25 Fév - 10:02

@HV GAVRIEL a écrit:
De l'espion qui finit par perdre sa propre identité à force d'endosser celle des autres au commissaire de police désabusé, qui nage dans les problèmes personnels jusqu'au cou, les héros sont bien moins idylliques et héroïques qu'autrefois, et les méchants sont moins méchants que paumés et perdus. (Enfin, sauf si on se contente de lire des Marvels !) .


J'avoue que de ta longue réponse, un truc m'a fait bondir et qui n'a pas grand chose à voir avec le sujet Embarassed

Mais les méchants de Comics sont loin d'être tous aussi manichéens que tu le décris. Quand je pense à un Magneto, j'ai absolument pas envie de le décrire en noir et blanc. Quand tu te penches sur son passé et ses motivations, c'est un perso à te passer les tripes à la moulinette.
Si j'étais capable de griffonner un "méchant" au moins un quart aussi bon que celui-ci, je pourrais ranger mon clavier en étant fière de moi...

Enfin voilà... Juste en passant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-raev.wix.com/cha-raev
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une question, s'il vous plaît!    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une question, s'il vous plaît!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mix de Plaisirs :: En Première Page :: Infos/Questions/Aide/Autres :: Questions/Help-
Sauter vers: